Supprimer l’exigence du CAPA dans la loi : la seule proposition du Bâtonnier de l’ordre des avocats devant les sénateurs ?

Auditionné le mercredi 27 mai devant le Sénat dans le cadre de la modification de la Loi n° 13/2014 du 07 janvier 2015 fixant le cadre d’exercice de la profession d’avocat en République Gabonaise, le Bâtonnier de l’ordre des avocats du Gabon, Maître Lubin Ntoutoume, a proposé aux vénérables sénateurs que l’exigence d’un Certificat d’aptitude de la profession d’avocat (CAPA) soit écartée. Il souhaite ainsi un retour à l’ancien régime qui serait beaucoup plus souple en ce qu’il faciliterait la prestation de serment de plusieurs Gabonais bloqués dans la postulation depuis plus de 4 ans.

Très soucieux du contenu de cette loi, le RIAG, tout en saluant l’initiative du Bâtonnier du Gabon, s’interroge sur l’ensemble des modifications envisagées pour ce texte à l’occasion de cette révision. C’est la raison pour laquelle, le RIAG a entrepris d’écrire au Bâtonnier dans l’espoir que ce dernier lui apporte un meilleur éclairage quant à l’ensemble des modifications souhaitées.

Il faut en effet souligner que la Loi n° 13/2014 du 7 janvier 2015 fixant le cadre d’exercice de la profession d’avocat en République Gabonaise, dans sa rédaction actuelle, pose un certain nombre de problèmes qui sont loin de se résumer au seul fait que certains gabonais ne puissent pas accéder à la profession d’avocat.

Il serait dommage que le texte à venir ne soit pas débarrassé de l’essentiel de ses dispositions aux conséquences déplorables.

Laisser un commentaire