Rencontre entre le RIAG et le Bâtonnier de l’Ordre des avocats du Gabon

Le Réseau international des avocats gabonais, en abrégé RIAG, est une association régie par la loi du 1er juillet 1901. Les membres fondateurs de cette association ont rencontré le 14 mars 2020, au Restaurant Le Zimmer, situé au 1 Place du Châtelet à Paris, Monsieur le Bâtonnier de l’Ordre des Avocats du Gabon, à savoir, Maître Lubin NTOUTOUME. Ce dernier était à l’occasion accompagné de son ami, Maître Laurent POULET, Avocat au Conseil d’État et à la Cour de cassation (France).

Les encouragements du Bâtonnier

Durant cette rencontre, le Bâtonnier a félicité le RIAG et a encouragé cette association à se rendre visible. Il a exhorté les membres du RIAG à être une force de propositions et de formations au bénéfice du Barreau du Gabon. Pour le Bâtonnier de l’Ordre des avocats du Gabon, l’idée pour que le RIAG se fasse mieux connaitre et accepter est de proposer des formations que les membres du RIAG pourraient dispenser. Dans cette perspective, le RIAG devra également assister aux rencontres organisées par le Barreau du Gabon et être présent aux rentrées solennelles dudit Barreau.

Lors de cette rencontre, le Bâtonnier de l’Ordre des Avocats du Gabon qui avait à cœur de présenter l’institution dont il a la charge a indiqué que le Barreau du Gabon comprend actuellement 125 avocats et que son Conseil de l’Ordre comprend 13 membres élus pour un mandat de 2 ans.

Sur la double inscription

S’agissant de l’inscription au Barreau du Gabon des Gabonais exerçant déjà la profession d’avocat à l’étranger, le Bâtonnier de l’Ordre des Avocats du Gabon a rappelé le principe de l’exclusion de la double inscription. Ainsi, il est indispensable de se désinscrire du Barreau étranger pour avoir le droit de s’inscrire au Barreau du Gabon. Pour ce qui est de la postulation, elle demeure possible, et est largement pratiquée.

Les difficultés rencontrées par les Gabonais

Les difficultés rencontrées par les Gabonais dans leur inscription dans certains Barreaux français ont été abordées lors de cette rencontre. Le Bâtonnier de l’Ordre des avocats du Gabon a confirmé le fait que la législation gabonaise permet l’inscription des ressortissants français au Barreau du Gabon. Il est à la fois stupéfait et embarrassé du fait que certains barreaux français rejettent les demandes d’inscription des Gabonais.

Evènements à venir

Pour finir, le Bâtonnier a invité les avocats membres du RIAG à participer à la Conférence internationale des Barreaux qui aura lieu à Libreville à la fin du mois de novembre 2020. Le thème général retenu est celui de « la sécurité juridique ». Des sous-thèmes seront déterminés par la suite. Le RIAG aura le loisir de participer à cet évènement, soit par sa présence, soit par une présentation. En tout état de cause, le RIAG a fait le choix d’être présent à cet événement.

Laisser un commentaire